Accueil Productions de l'association Publications des membres M. COURBERAND

M. COURBERAND

  • Libérons l'orthographe ! Pour en finir avec l'exception française, M. Courberand
    Chiflet & Cie, 2006, 126 p.


    Des chouchous dans les choux, des festivals estivaux, des transports aéropostaux et aéronavals, des présidentielles superficielles, etc. Vous trouvez ça normal ? Le temps ne serait-il pas venu de réformer l'orthographe en se débarrassant de ces règles douloureuses qui font de nous les champions du monde de cette spécialité française : l'exception !
    Pourtant, il semblerait qu'il y ait bien eu en 1990 une « réformette » d'autant plus discrète que l'Académie française attend toujours que l'usage l'entérine !
    Maryz Courberand se bat depuis longtemps contre l'anarchie orthographique et a décidé d'en finir, en nous livrant ici une réforme radicale pour que le français ne soit plus la langue la plus difficile du monde.
    Un livre plein d'humour mais très pédagogique dans lequel on découvre que les hommes vont bientôt murmurer à l'oreille des chevals. Démenciel, non ?

    Commander dans une librairie en ligne

Promotion

Promotion

UN ROMAN d’Arthur Gardine (pseudonyme d’un membre d’EROFA)

L’Histoire du chat qui n’en était pas un…

ou Le précepte du non-CHAT

ROMAN, présenté dans une nouvèle orthographe, simplifiant les consones doubles, et précédé d’un avant-propos de Claude Gruaz, président de EROFA

Dans l’Histoire d’un chat qui n’en était pas un, les personages sont réfractaires à l’idée de réincarnation, mais ils côtoient un félidé qui en se servant d’un ordinateur pour comuniquer, exprime beaucoup de concepts novateurs à propos des humains. Celui-ci propose notament une méthode de relation entre individus qu’il nome « Charge Cardinale » et définit un modèle de règles qu’il apèle « le Précepte du non-CHAT. »

Sur la forme de l’écriture, l’auteur nous propose une véritable révolution qui va bien au-delà des réformes de 1990, en simplifiant la graphie des doubles consones, à l’exception de cèles nécéssaires à la prononciation des mots. Ce roman propose pour la première fois un texte rédigé en nouvèle orthographe démontrant par la pratique son emploi aisé pour tous dans la vie courante. L’auteur pour ce faire s’est apuyé sur les fascicules d’études de simplification de la langue publiés par EROFA (dont il est membre), association dirigée par Claude Gruaz.

Commande