Accueil Publications Publications de l'association EROFA

Promotion

UN ROMAN d’Arthur Gardine (pseudonyme d’un membre d’EROFA)

L’Histoire du chat qui n’en était pas un…

ou Le précepte du non-CHAT

ROMAN, présenté dans une nouvèle orthographe, simplifiant les consones doubles, et précédé d’un avant-propos de Claude Gruaz, président de EROFA

Dans l’Histoire d’un chat qui n’en était pas un, les personages sont réfractaires à l’idée de réincarnation, mais ils côtoient un félidé qui en se servant d’un ordinateur pour comuniquer, exprime beaucoup de concepts novateurs à propos des humains. Celui-ci propose notament une méthode de relation entre individus qu’il nome « Charge Cardinale » et définit un modèle de règles qu’il apèle « le Précepte du non-CHAT. »

Sur la forme de l’écriture, l’auteur nous propose une véritable révolution qui va bien au-delà des réformes de 1990, en simplifiant la graphie des doubles consones, à l’exception de cèles nécéssaires à la prononciation des mots. Ce roman propose pour la première fois un texte rédigé en nouvèle orthographe démontrant par la pratique son emploi aisé pour tous dans la vie courante. L’auteur pour ce faire s’est apuyé sur les fascicules d’études de simplification de la langue publiés par EROFA (dont il est membre), association dirigée par Claude Gruaz.

Commande

Publications de l'association EROFA

L'association publie une série de fascicules.

 

Éditions Lambert-Lucas

Commandes des fascicules EROFA parus

« Les consonnes doubles, féminins et dérivé », « Les consonnes doubles après E », « Simplifier les consonnes doubles » , « Le X final », « L’accord du participe passé » : pour les adhérents le prix du fascicule est réduit à 10 euros (30% de réduction) + 2,5 euros de port, commande à adresser à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

 

Filtrer par titres     Affichage # 
# Titre de l'article
1 La lettre d'EROFA
2 Études de l'association
 

Grammont

Les plus grands linguistes, comme Maurice Grammont, n'ont pas hésité à remplacer les lettres grecques et similaires par leurs correspondants français.

Maurice Grammont, Compte rendu du Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure, Revue des langues romanes, n° 53, 1916, p. 402-410.