Accueil Orthographe Débats

Débats

Orthographe : Mme Vallaud-Belkacem fait part de son "étonnement" à l’Académie française

Le Monde.fr avec AFP | 16.02.2016 à 05h45 • Mis à jour le 16.02.2016 à 15h50
http://www.lemonde.fr/education/article/2016/02/16/orthographe-mme-vallaud-belkacem-fait-part-de-son-etonnement-a-l-academie-francaise_4865910_1473685.html

La ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a adressé une lettre à Hélène Carrère d’Encausse, la secrétaire perpétuelle de l’Académie française, après que cette dernière a pris ses distances avec une réforme de l’orthographe de 1990 et qui apparaîtra dans des manuels scolaires.

Lire la suite...

 

Quelques éclairages

Notions actuelles d'histoire de l'orthographe : Nina Catach sur Persée (1973)

Le document administratif paru au journal officiel : Journal officiel de la république française (1990)

Les « rectifications » de 1990 : aperçu historique : Michel Masson sur Persée (1991)

L'école républicaine et la réforme de l'orthographe (1879-1891) : André Chervel sur Persée (1991)

Un débat sans mémoire : la querelle de l'orthographe en France (1893-1991) : Michel Arrivé sur Persée (1994)

Penser l'orthographe de demain : CIFL (2009)

L'orthographe du français : une histoire, des problèmes : Jean-Pierre Jaffré dans Langages et Pratiques n°43 (2009)

 

La réforme déchaine

Pour vous détendre un peu

#ReformeOrthographe VS Twitter : la guerre est déclarée

La réforme orthographique selon OpenMinded

 

La langue française en pleine évolution

Joëlle Smets

sur le site du journal Le soir (Belgique) le 04 avril 2016

Langue vivante, le français ne cesse d’évoluer. En Belgique, c’est le Conseil de la langue française et de la politique linguistique qui est la référence en la matière et émet des recommandations relatives aux usages publics du français.

Lire la suite...

 

Une orthographe inclusive

CONTRIBUTION EXTERNE sur La Libre Belgique | Publié le lundi 25 avril 2016 à 17h39 - Mis à jour le lundi 25 avril 2016 à 18h07

OPINIONS

Une opinion de Benoît Wautelet (Braine-le-Comte).

L’irruption de la nouvelle orthographe dans le champ médiatique a divisé la société. A y regarder de plus près,de nombreuses questions se posent. Certaines très violentes…

En février 2016 a eu lieu ce que certains ont appelé "la deuxième guerre du nénufar". Tout est parti d’un communiqué de presse d’une maison d’édition scolaire française indiquant que, en vue de la rentrée scolaire 2016, tous ses manuels allaient être réédités en respectant l’orthographe dite "nouvelle". Beaucoup d’éditeurs scolaires avaient déjà fait le pas, depuis 2008, suite à une recommandation d’usage du Conseil de la langue française et de la politique linguistique (seul organisme ayant une autorité quelconque en matière de politique linguistique). Pas une révolution en soi donc. Ensuite, le sujet a été repris par les médias, les réseaux sociaux et le monde politique, en insistant sur la disparition de l’accent circonflexe en français. Information douteuse, en tout cas tronquée : effectivement, les accents circonflexes peuvent désormais être enlevés sur les lettres "i" et "u", uniquement s’il n’y a pas d’homophonie possible. Un épiphénomène orthographique donc. Seuls 23 mots de forte fréquence sont touchés; et sur les 8 000 mots les plus fréquents, 57 se voient rectifiés. Tant de bêtises, d’approximations, d’erreurs ont été dites que le temps de quelques semaines, l’orthographe est redevenue ce qu’elle n’a jamais vraiment cessé d’être : la science des ânes !

Lire la suite...