Accueil Ouvrages sur l'orthographe La nouvelle orthographe en pratique

La nouvelle orthographe en pratique

Dupriez
Préface de C. Contant, De Boeck / Duculot, 2009, 227 p.

À l'heure où les enseignants constatent une baisse généralisée du niveau orthographique de leurs élèves et où les principaux dictionnaires courants (Robert, Larousse, etc.) ont intégré une bonne partie des règles de la nouvelle orthographe, ce livre offre une mise au point sur ces rectifications de l'orthographe et les rend accessibles à tous par une présentation simplifiée.
L'approche pédagogique mettra à l'aide tout professionnel de la langue, journaliste, traducteur, professeur, étudiant ou parent amené à s'intéresser à la nouvelle orthographe, mais hésitant quant à la façon de l'appliquer.
Dans la première partie, l'ouvrage présente de manière claire et concise les raisons d'être de la nouvelle orthographe, en en expliquant l'historique, les motifs, les principes et en confrontant les points de vue des spécialistes qui se sont penchés sur la question.
La deuxième partie du livre, très concrète, se présente sous forme de tableaux d'accès rapide et de consultation facile, faisant de ce guide un véritable outil de travail, qui deviendra très vite un indispensable à avoir sous la main.

Commander sur le site de l'éditeur

Promotion

Promotion

UN ROMAN d’Arthur Gardine (pseudonyme d’un membre d’EROFA)

L’Histoire du chat qui n’en était pas un…

ou Le précepte du non-CHAT

ROMAN, présenté dans une nouvèle orthographe, simplifiant les consones doubles, et précédé d’un avant-propos de Claude Gruaz, président de EROFA

Dans l’Histoire d’un chat qui n’en était pas un, les personages sont réfractaires à l’idée de réincarnation, mais ils côtoient un félidé qui en se servant d’un ordinateur pour comuniquer, exprime beaucoup de concepts novateurs à propos des humains. Celui-ci propose notament une méthode de relation entre individus qu’il nome « Charge Cardinale » et définit un modèle de règles qu’il apèle « le Précepte du non-CHAT. »

Sur la forme de l’écriture, l’auteur nous propose une véritable révolution qui va bien au-delà des réformes de 1990, en simplifiant la graphie des doubles consones, à l’exception de cèles nécéssaires à la prononciation des mots. Ce roman propose pour la première fois un texte rédigé en nouvèle orthographe démontrant par la pratique son emploi aisé pour tous dans la vie courante. L’auteur pour ce faire s’est apuyé sur les fascicules d’études de simplification de la langue publiés par EROFA (dont il est membre), association dirigée par Claude Gruaz.

Commande